Outils pour utilisateurs

Outils du site


ns:encyclopedie

La philatélie notre passion

Philatélie

La philatélie est l'art de collectionner et d'étudier les timbres postaux et les timbres fiscaux. Le collectionneur et l'amateur de timbres sont des philatélistes.

La naissance du timbre

La mise en place des services postaux suscita un problème irrésolu pendant des siècles: qui, de l'expéditeur ou du destinataire, devait payer les frais de port? Si les méthodes ont souvent varié d'un pays à l'autre, la coutume a longtemps voulu que ces frais soient à la charge du destinataire. Mais que faire en cas de refus de ce dernier?

De nombreuses tentatives avaient été faites pour trouver une solution garantissant aux fournisseurs de services postaux la perception de leur dû. En France, un certain DE VELAYER, propriétaire d'un petit bureau de poste, commença en 1653 à remettre à ses clients des bouts de papier portant la mention “reçu du paiement pour le transport”.

En 1814, le service postal sarde reprit l'idée, mais sur une brève période. C'est seulement le 6 mai 1840 que l'affranchissement sous forme de reçu adhésif fut vraiment adopté. Le timbre-poste naquit lorsque les bureaux de poste anglais commencèrent la vente des premières vignettes, le penny black et le timbre bleu à deux pence orné du portrait de la reine VICTORIA, ainsi que de deux enveloppes affranchies. Il fallut plusieurs mois pour y habituer les usagers. Mais l'idée avait fait son chemin et, de mai 1840 à janvier 1841, 72 millions de penny black furent émis.

D'autres pays adoptèrent rapidement la méthode et le timbre-poste devint le reçu du montant versé pour le service à assurer. L'apparition des timbres-poste suscita aussi une nouvelle passion: la philatélie.

Historique du mot

Des années 1800 au début du XXe siècle, la collection de plis, d'enveloppes, d'empreintes postales et de timbres-poste (à partir de 1843) se nommait la “timbrologie”.

“Philatélie” est attribué à Georges Herpin dans la revue Le Collectionneur de timbres-poste du 15 novembre 1864. Il a été créé à partir des mots grecs philos (ami) et ateleia (l'exemption de taxe). En Grèce, c'est le mot telos (taxe) qui est utilisé, notamment dans le titre de la revue Philotélia de Stephanos Macrymichalos. Le mot « timbromanie » est jugé péjoratif par le même Herpin.

Le mot « philatélie » a été préféré à celui de « timbrologie » en raison de sa meilleure adaptation, du fait de ses racines grecques, à un emploi international. “Timbrologie” subsiste cependant encore dans le titre de la plus ancienne des revues philatéliques françaises encore publiée L'Écho de la timbrologie, créée en 1887.

(source Wikipedia)

Où trouver les timbres

Il existe plusieurs façons d'acquérir un timbre :

  • le courrier reçu,
  • le service postal pour les timbres récents,
  • les marchands de timbres : dans leur négoce, en vente à prix nets ou lors de ventes sur offres (qui disposent souvent d'un magasin et d'un service par correspondance),
  • les échanges entre amis ou entre adhérents d'une association,
  • les bourses de ventes ou d'échanges,
  • les sites d'achat-vente ou d'échange sur internet.

(source Wikipedia)

Le matériel de présentation

Pour présenter une collection :

  • Liste à pucel'album est un ensemble de pages imprimées sur lesquelles sont présentés les timbres collectionnés. Les pages de timbres étaient autrefois séparées par des feuillets transparents destinés à protéger ceux-ci. Elles ont généralement disparu des albums actuels.
  • Liste à puceles charnières sont de petits supports à double face qui permettent de coller les timbres sur les pages d'album et de pouvoir les retourner pour observer le verso. Elles ont été progressivement délaissées depuis quelques décennies en raison des traces qu'elles laissent au verso des timbres. Elles sont actuellement le plus souvent remplacées par de petites enveloppes individuelles transparentes.
  • Liste à pucele classeur est un ouvrage sur les pages duquel sont collées des bandes transparentes sous lesquelles, le collectionneur glisse les timbres. Cet ouvrage sert à classer, conserver les timbres en attendant leur rangement définitif.
  • l'exposition. Le collectionneur peut y participer dans le cadre d'une association de philatélistes. Il présente alors une partie de sa collection selon un pays, un thème ou un format de son choix ou imposé pour le concours…

(source Wikipedia)

Le matériel de manipulation

Le philatéliste utilise certains instruments :

  • une pincette dont le bout est recourbé pour attraper plus facilement le timbre pour saisir les timbres sans abîmer les dents.
  • une loupe pour examiner les détails du timbre et repérer d'éventuelles variétés.
  • un odontomètre pour mesurer la dentelure, c'est-à-dire le nombre de dents aux deux centimètres. (Sur l'inventeur de cet instrument, cf. Docteur Jacques Legrand)
  • une lampe UV qui permet de détecter les variétés de papier, de fluorescence ou de phosphorescence.
  • un signoscope appareil optique électrique utilisé pour déceler les filigranes, marques se trouvant dans le corps du papier, ou les réparations.
  • un micromètre : appareil de mesure de l'épaisseur du papier.

(source Wikipedia)

Le matériel de documentation

L'outil de base est le catalogue de timbres qui recense les timbres émis et en donne les cotes, le plus souvent par pays ou groupes de pays. Les principaux éditeurs en sont: Cérès (France), Dallay (France), Yvert et Tellier (France), Darnell (Canada), Domfil (Espagne), Facit (Suède), Michel (Allemagne), Scott (États-Unis), Stanley Gibbons (Grande-Bretagne), Zumstein (Suisse). Des associations de négociants éditent également des catalogues nationaux, tel celles de Belgique et de Suisse.

Il existe aussi des catalogues spécialisés, notamment en thématique, ou pour les diverses catégories d'oblitérations.

La cote des timbres dans les catalogues est un prix indicatif, basé sur sa rareté et sa demande. Elle est différente selon l'état du timbre (neuf, oblitéré, présence ou non de charnière, centrage,…..). Très souvent, les timbres se négocient à un prix inférieur à cette cote.

La gestion d'une collection peut être facilitée par l'utilisation de logiciels sur CD-Rom.

Pour approfondir un sujet,divers ouvrages généraux de documentation sur les timbres et la philatélie existent également, les uns généraux, les autres spécialisés sur des sujets plus délimités tels que les carnets de timbres, ou les oblitérations.

Les articles des revues philatéliques et les sites internet des associations philatéliques permettent de suivre l'actualité philatélique.

(source Wikipedia)

ns/encyclopedie.txt · Dernière modification: 2019/09/05 15:10 par webmaster