Outils pour utilisateurs

Outils du site


ns:pieges

Les pièges de la philatélie

Puis-je découper le timbre sur un PAP ?

Question insolite d'un lecteur de 60 millions de consommateurs : il achète des PAP et découpe le timbre sur l'un d'eux pour affranchir l'enveloppe d'une facture. Résultat : une taxe de 1,38 € avec la mention “ce n'est pas un timbre”.

Pourtant ce timbre a été payé et ce Monsieur s'insurge contre La Poste. La réponse de La Poste est claire : “l'enveloppe pré-timbrée ou prête-à-poster est un article unitaire, donc impossible à dissocier. Il n'est donc pas permis de prélever l'image du timbre, ne serait-ce que pour éviter les fraudes”.


Vendeurs douteux et peu recommandables

Qu'est-ce un vendeur douteux et peu recommandable? Simplement un vendeur qui émet des enchères douteuses, proposant des faux, mais dans sa description laissant croire qu'il s'agit certainement de pièces authentiques. Naturellement qu'il ne donne aucune garantie, ainsi il se croit légalement à l'abri. Même si un collectionneur averti ne “tombe pas dans le panneau”, un débutant ou collectionneur crédule peut tomber dans le piège.

Méthodes employées:

1°) Enchères privées: ne laissant aucune possibilité aux autres collectionneurs de voir qui est l'acheteur, de le prévenir au cas où il se fait avoir.

2°) Vendu dans l'Etat: ou pour les anglophones “AS IS”. ou germanophones “Ohne Obligo”. Cette description est abusivement employée dans le sens qu'elle ne peut s'appliquer qu'à la qualité, l'état de conservation ou la nature d'un objet. En aucun cas il ne peut s'agir de l'authenticité de la pièce qui doit être vendue comme authentique ou comme fausse.

3°) Vendu sans garantie: Naturellement que le vendeur connait la qualité et la nature de la pièce. S'il trouve un pigeon, il n'a pas envie de rembourser.

4°) Vendu sous réserve d'expertise: Certains vendeurs précisent que si la pièce s'avère fausse, ils remboursent. Avec cela ils donnent un semblant de sérieux, mais savent que la majorité des acheteurs, hélas, ne font pas signer les pièces par un expert. L'acheteur qui fait cette démarche sera lésé, car même si le timbre est faux ou réparé, il doit payer les frais de l'expertise et les frais d'envoi (de et vers l'acheteur et l'expert), ce qui lui fait un minimum de 30 Euros de frais, que naturellement le vendeur ne rembourse pas.

5°) Description édulcorée pour rassurer les sceptiques: La pièce sort toujours de collections anciennes (les faux effectivement ne datent pas d'hier), de la collection d'un Grand Pêre ou a été achetée chez un “grand” marchand, dans ce cas souvent en oubliant de dire qu'ils l'ont acheté comme faux. Parfois ils mentionnent … vu par un tel expert (S'il l'a vu et pas signé, c'est qu'il est faux)

6°) Description normale mais prix d'un timbre exorbitant: Certains vendeurs mélangent des enchères à prix normal avec d'autres enchères où ils multiplient la valeur commerciale usuelle par 10, 20 ou 50 …. et espèrent qu'un acheteur peu expérimenté tombe dans le piège et leur achète à prix d'or ce qui ne vaut rien. Pas totalement illégal, mais très nocif à la philatélie et à l'honorabilité de tous les ebayeurs.


Commentaires:

Un calcul simple permet de comprendre que l'expertise d'un timbre n'est pas si côuteuse que l'on veut le dire. Les frais sont, selon l'expert de 1% (Roumet et d'autres) à 3% (Calves et Brun). Sur un timbre d'une cote de 1000 euros, ces frais s'élèvent aux environs de 15 Euros avec une part des frais d'envoi car un vendeur actif peut grouper. Faux, ce timbre ne vaut rien, même si des acheteurs à prix cher se trouvent prêts à payer 100 Euros! Authentique et signé, un tel timbre se vend au moins au tiers de la cote, soit 300 Euros! Le bénéfice pour faire signer un tel timbre est simplement de 185 euros. Quel détenteur et vendeur d'une telle pièce se priverait de cette somme ????


source (Association pour la Protection des collectionneurs Philatélistes actifs sur Internet)

http://asppi.org/index.php


Frais de douane

ns/pieges.txt · Dernière modification: 2019/09/05 14:55 (modification externe)