Recherche
 
Fermer
Ce site dans votre langue

French English Afrikaans Albanian Amharic Arab Armenian 
Azerbaijan Basque Belarusian Bengali Bosnian Bulgarian Burmese 
Catalan Cebuano Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Cingalais Corsica 
Croatian Czech Danish Dutch Esperanto Estonian Finnish 
Gaelic (Scotland) Georgian German Greek Haitian creole Hawaiian Hebrew 
Hindi Hungarian Icelandic Igbo Indonesian Irish Italian 
Japanese Kazakhstan Khmer Kirghiz Korean Kurdish Laotian 
Latvian Lithuanian Luxemburgish Macedonian Malaysian Maltese Mongolian 
Nepalese Norwegian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian 
Slovak Slovenian Spanish Swahili Swedish Tagalog Tajikistan 
Thai Turkish Ukrainian Uzbek Vietnamese 

Plugin TranslatorBox par Dipisoft
Merci à Google Traduction

Visiteurs

Map

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.apne.info/data/fr-articles.xml

Page précédente

 La malle-poste

malle_poste.jpg

Le personnel engagé pour chaque malle-poste comprenait :
- un «courrier» ou convoyeur reconnaissable à sa médaille en bronze avec les armes royales entourées de feuilles décoratives à l'avers : Au revers, figuraient la mention «Administration des Postes aux Lettres» et l'année de mise en service;
- un «postillon» doté d'un uniforme : une veste bleu roi avec des parements et un col rouges, de grandes bottes jusqu'au ventre qu'il enfilait avec ses chaussures au moment de monter en selle.
La malle-poste était un énorme panier en osier, très haut, peint en noir ou en vert foncé, surmonté de plusieurs arceaux de bois recouverts d'une bâche grasse en cuir.
Les voyageurs extérieurs, assis sur deux ou trois banquettes sous cette capote, ne payaient que 50 % par rapport à ceux installés à l'intérieur de la diligence.

Relais Postal

le_relais_postal.jpg

(Le relais postal de Biesheim)

La Ferme des Postes avait interdit aux «courriers» de porter d'une ville à l'autre, des paquets reçus en route et contenant de l'or, de l'argent, des pierreries ou des objets faciles à monnayer. Ces marchandises étaient considérées comme objets de fraude et faisaient la convoitise des voleurs.
Cette délinquance était fréquente, malgré que le «courrier» risquait une peine d'emprisonnement, les galères et de toute façon, la révocation.

Vous êtes ici :   Accueil » Les origines de La Poste
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
TLwg
Recopier le code :


  1493166 visiteurs
  13 visiteurs en ligne

Connectés :
( personne )
Snif !!!
Contactez le bureau
   
Le Président                email.png
   
Le Vice-Président        email.png
   
Le Trésorier                  email.png
   
La Secrétaire               email.png
    
  
. . : : Le portail des philatélistes de Neuf-Brisach : : . .